Gard : la CGT condamnée pour licenciement sans cause réelle et sérieuse

 In Uncategorized

Ci-dessous, l’article de BOURSORAMA :

La situation n’est pas banale… Plutôt habitués à plaider contre elle, les avocats Vincent Vinot et David Caramel ont récemment défendu une juriste de l’Union locale CGT d’Alès (Gard) face à son ancien employeur, révèle Le Figaro dimanche 15 octobre.

« Notre cliente, après une quinzaine d’années au service de la CGT, s’est peu à peu retrouvée placardisée suite à un retour de congé parental, ont-ils expliqué. Elle a notamment fait deux malaises qui n’ont pas été déclarés comme accident du travail auprès de l’administration. Par ailleurs, certains treizièmes mois n’avaient pas été versés… Et malgré des préconisations de la médecine du travail, l’Union locale CGT n’a pas pris les mesures de prévention des risques psychosociaux ».

Le conseil des prud’hommes d’Alès a donné raison à la juriste et reconnu entre autres un licenciement sans cause réelle et sérieuse, une non-déclaration d’accident de travail, un défaut de paiement du treizième mois et de congés payés, un préavis non conforme ou encore un manquement à l’obligation de sécurité…

Recent Posts

Leave a Comment